Bilan d’un premier voyage…

Bilan d’un premier voyage…

On m’a demandé pourquoi je voyageais… Comme chacun j’ai répondu : ‘’Pour découvrir le monde, les cultures… Voir des paysages magnifiques et profiter… C’était LE moment pour partir donc… voilà.’’ Mais ce n’était pas la réelle raison…

En réalité, je suis partie pour être libre. Pour me libérer. D’ailleurs, partir m’a sauvé. Ça m’a sauvé la vie. Ce n’était plus devenu qu’une envie, mais une nécessité. J’ai d’ailleurs avancé mon voyage de six mois… Alors c’est pour vous dire ! A un moment de l’année, deux choix s’ouvraient à moi : le premier étant de retourner voir un psy avant que cette nouvelle dépression ne s’installe réellement. La seconde étant de partir… La première était pourtant sympa… Comme ces sept dernières années, des petits médocs de temps en temps et hop, toujours le sourire quoi qu’il arrive. Ni vu, ni connu. Mais c’était trop facile, la routine à mon goût, alors j’ai choisi le changement, et du jour au lendemain, j’ai acheté passeport, visa et billet d’avion. J’avais ce besoin de lâcher prise. D’être libre. D’être moi.

J’avais pourtant un boulot génial, avec des monstres adorables, mais je n’ai pas eu peur de démissionner. Ça a fait le bonheur de la personne qui m’a remplacée ! Et moi de voyager… J’ai remplacé les médicaments, par des choses extraordinaires : comme ces levers de soleil le matin, et ces couchers le soir. Par l’eau chaude de la mer. Par la faune et la flore qui chaque jour pouvait être différente. Ce fut une de mes meilleures thérapies… Par ce qu’aujourd’hui je sais que j’aime être seule, et que j’en ai parfois le besoin. J’aime être assise là, au milieu de nulle part, et admirer la vue qu’il y a en face de moi. J’aime être posée et attendre… Regarder… Penser… J’aime sourire sans raison. J’aime parler au papillon qui vient de se poser sur moi. Je trouve que tout ceci est juste magique. Et je n’ai malheureusement, pas tous les mots pour le décrire. Mais s’il y a bien une chose que je sais, c’est que je n’ai jamais été aussi heureuse. J’ai pardonné mes fautes et j’apprends chaque jour un peu plus sur moi… J’ai toujours su que le voyage nous fait changer… mais je ne pensais pas rentrer avec cette nouvelle optique de vie… Chaque jour m’indique ce que je ferais demain. Je fais confiance à mon instinct et je suis mes motivations. Ce qui me fait vibrer. Seulement ce qui me donne envie de vivre et de profiter.

Alors non, je n’ai pas eu peur, et à aucun moment je n’ai voulu rentrer (sauf aujourd’hui, après un ras le bol de la pluie ahah). Je pense que un de mes plus beau moment, c’est justement quand je me suis rendue compte que j’étais heureuse. J’étais là, sans qu’il n’y ait de choses extraordinaires, mais j’étais bien, à profiter du moment présent, sans me faire envahir par le passer ou me préoccuper de ce qui va arriver. J’ai soufflé, j’étais heureuse. Libérée. Chaque jour c’était l’extase. Je me levais le matin, et sans savoir ce qui allait se passer, ce que j’allais voir, il y avait un petit qui brillait en moi. J’avais envie de voir la vie. Celle qui existe autour de moi. Et en moi…

Rien ne doit nous retenir de voyager, d’apprendre et de découvrir le monde, tellement de belles choses s’y cachent ! Alors je vais continuer de ne plus avoir peur d’hier ou demain, et surtout, je vais vous raconter…

 

Je ne peux compter le nombre de fois où l’on pas demandé si j’avais peur de voyager seule, surtout en étant une fille. En faite, je ne m’étais pas posé la question avant qu’on ne me la pose pour la première fois. Et toi, pourrais-tu voyager seul ? En étant une fille ? De ce que j’ai pu en voir pour le moment, les filles voyagent plus souvent seule que les garçons… Eux partent plus souvent à deux.

Alors, une idée de la réponse ?

Non, je n’ai pas eu peur de partir, et je n’ai jamais eu peur par la suite… Et puis, peur de quoi ? De ne pas y arriver ? De ne pas te plaire dans le pays où tu te rends ? De ne pas parler la langue ? Tout ceci n’est que la confiance en soi… C’est un sentiment assez fragile, je l’accorde, et il n’est pas facile de toujours avoir confiance en soi… Mais tu ne crois pas que le plus important, c’est de savoir quand on perd de confiance, à quel moment ça arrive, pourquoi est-ce qu’on la perd, et surtout ce qu’on peut faire pour la retrouver ?  Non ?

Ça m’est arrivé oui bien sûr… Mais j’ai continué… Sans douter. Jamais je n’ai pensé à rentrer lorsqu’un coup dur s’est présenté… Pour moi, toute chose à un sens, et rien n’est vraiment dû au hasard et je tire toujours des leçons. Pour moi le grâle en voyage, c’est la liberté… Tu n’es attaché nulle part… Tu n’aimes pas le pays ? Change. La langue est trop difficile ? Apprends en quelques mots. Et puis, rentrer n’est pas un échec, tu auras appris des choses sur toi, peu importe le temps que t’y aura passé…

Alors, non je n’avais pas peur de partir. Quoi d’autre ? Peur de quoi ? De faire des erreurs ? De prendre une mauvaise décision ? Ah oui, ça arrive. Et je dirais que c’est ce qui fait aussi le voyage. Ce sont les petits « aléas »…  Sans ça, il n’y aurait pas d’anecdotes à raconter tu ne trouves pas ? Alors oui, parfois se sont des erreurs qui ont un peu plus de conséquences que d’autres, mais regarde le bon côté des choses, là où ça t’emmène et dans quelques temps tu en rigoleras ! Crois-moi !

J’oubliais presque… En tant que fille, on dit parle toujours des fameuses « mauvaises rencontres… » Ça te fais peur ? Je te répondrais que : « ouais, ça peu… » Mais tu ne trouves pas qu’en tant que femme, déjà en France on risque pas mal de choses ? Combien de filles se font interpeler ou siffler dans les rues ? Combien partent faire un jogging sans rentrer ensuite ? Alors oui, à l’étranger c’est vrai que ces choses-là peuvent faire peur, mais tu devrais avoir beaucoup moins peur qu’en France. Si tu as conscience de ces risques, alors tu es protégée. Je dirais d’ailleurs qu’une de mes plus belles rencontres fut celle d’un Monsieur dont je ne connais même pas son nom. Il était tard, et j’étais complètement perdue au beau milieu de la nuit. Et ce petit Monsieur était-là à promener son chien. En bord de mer, dans un milieu un peu boisé, il est vrai qu’en France j’aurai été morte de trouille de le croiser ici. Pas de lumière, pas une âme en vue… Juste lui, et son chien. Je lui ai avoué être perdue, et qu’il m’ait impossible de retrouver mon chemin. Il me parlait sans même que je le comprenne. Il a appelé sa femme pour lui dire qu’il sera un peu en retard… Il m’a accompagné sur la plage durant vingt minutes, le temps que je retrouve mon chemin. Ça faisait moins d’une semaine que j’étais en Australie. Et je rêverai encore aujourd’hui de lui dire une nouvelle fois, Merci. C’était pour moi tellement incroyable de le rencontrer à cet instant-là ! Rien que d’y repenser et j’en ai des papillons dans le ventre.

En quatre mois de voyage, je me suis réellement fait accoster une fois par deux mecs. Ils étaient complètement perdus en ville et cherchaient un endroit où dormir. Ne trouvant pas d’hôtel à proximité, on a marché ensemble jusqu’à l’endroit où je logeais. L’un d’entre eux m’a d’ailleurs demandé si je n’avais pas peur de voyager seule, et de me promener seule en ville. Je lui ai demandé s’il comptait me faire du mal, un peu choqué, il m’a répondu bien sûr que non. Je lui ai donc dis « dans ce cas, tout est OK. Je n’ai pas peur, et je n’ai pas eu peur de vous aider toi et ton ami. »

Alors non, je n’ai pas eu peur de partir seule… Je n’ai pas eu peur non plus de rentrer. Même de rentrer plus tôt que prévue. Je savais à chaque qu’elle était la raison de mon retour. Et ça aussi ce fut toujours un choix. Rien n’est un échec temps qu’on en apprend des leçons ! Et je repartirais… Encore… Avec hâte !

 

Et je dirais que quoi qu’il arrive, un jour, tout finira par s’arranger…

4 Replies to “Bilan d’un premier voyage…”

  1. Bravo pour ton courage de voyager et de nous livrer ces mots. Je rêve de solitude mais je devrais attendre encore un peu avant de pouvoir en profiter. J’espère te recroiser un jour. Tu fais partie de mes jolies rencontres de vie. Bisous.
    Virginie

  2. Merci Virginie, ton message me touche vraiment… Cet article est une de mes principales leçons de vie… Le monde n’est pas si grand ! Il y a toujours moyen de se recroiser ! 😉
    Bisous !!!

  3. Très bel article ! Bravo à toi ! Tu nous as fait voyager et rêver ! Ta mise en mots et ta façon de raconter ,de nous faire partager ton voyage sont extras ! Tu as su partir au bon moment et revenir quand bon te semblait !
    Merci ! 😘

  4. Merci à toi Mallo pour ce beau message !!! ça me donne aussi envie de continuer quand je lis de tels commentaires !
    Pleins de bisous !!!

Laisser un commentaire