Ecosse [J-12, 13 et 14]

Ecosse [J-12, 13 et 14]

[J-12]    25.05.19

Voilà plusieurs jours que j’attends aujourd’hui. Le lancement des Highlands Games, avec, la parade de l’armée du château de Blair Castel aujourd’hui.

J’ai qu’une hâte : que ça se termine.

Malgré mon super duvet, j’ai eu froid toute la nuit. Enfin, pour ce que la nuit dure ici. 22h, il fait encore assez clair dans la tente. Tout comme à 4h, où le soleil se lève déjà depuis quelque temps. Les corbeaux se réveillent eux aussi… Le froid s’empare de moi. Impossible de me rendormir. Je fleinarde le matin. La pluie commence à tomber. Le temps s’écoule lentement.

Les premiers sons de cornemuse se font entendre. Voilà enfin la parade qui va commencer. Déjà Plus de 30 minutes à attendre sous une pluie qui devient de plus en plus battante. Je peux voir ces trois troupes de soldats trembler dans leur kilt. Blair Castel est le seul château en Europe à posséder encore sa propre armée.

 

J’ai appris par la suite, que c’est une récompense accordée par la Reine Victoria à l’un des Ducs du château. Très amie avec l’une des Duchesses, elle venait souvent en visite ici, secrètement depuis l’Angleterre, protégée par cette armée. Elle leurs autorise alors le port d’armes et les reconnait comme unique armée indépendante à la protection du château. Ceci perdure encore aujourd’hui, sous la gouvernance du 13ème Duc, dirigé par la demi-sœur du 11ème Duc.

Cette armée, j’aurais pu en compter le nombre de soldats.

 

Cette fois, c’est moi qui commence à trembler jusqu’aux os. Je ne regarderais pas la fin de ce spectacle. Je retourne à ma tente pour y récupérer mes affaires de douche. L’eau à peine tiède me brûle la peau. Quelle chance, un radiateur est présent dans chaque cabine de douche. J’en réquisitionne trois pour mettre mes vêtements à sécher, même si, au fond de moi, je sais que c’est peine-perdue. Demain, le même temps est annoncé. Après-demain aussi. Et les jours à venir… Il faut dire que ça faisait cinq semaines qu’il n’avait pas plus en Ecosse. Chose incroyablement rare. Je ne suis pas sûre d’y faire le tour complet. Rien n’est agréable quand le froid te prend.

 

 

 

 

[J-13]    26.05.19

Ma plus grande peur ici, c’est la pluie. Et donc le froid. J’ai réussi à dormir, bien au chaud cette nuit. Dans mes deux duvets ! Cela ne m’a pas empêché d’entendre la pluie tomber toute la nuit. Tu ne peux imaginer la chaleur dans mon cœur lorsqu’elle a cessé ce midi. Une lueur de ciel bleu. L’espoir est là.

Je n’aurais pas renoncé à y aller de toute façon, à ces Highlands Games. J’ai tant attendu. Ça m’a l’air si grandiose. Un legging, un pantalon, un pantalon de k-way. Un tee-shirt, ma polaire, ma veste imperméable, mon k-way. Le poncho dans le sac à dos. Je suis prête. Je défie le temps. Je défie la pluie. Elle ne m’atteindra pas.

L’ambiance est festive. Il me faut quelques minutes pour comprendre le système des Jeux. Une grande arène, le public tout autour. Lutteurs, danseurs. Musicien à la cornemuse, défilé de l’armée. Lanceur de marteau. Tous se partagent cette arène. Tous ont leur propre compétition. Tous ne portent pas de caleçons sous leur kilt effectivement… Ce n’est pas un mythe.

Je me balade, d’épreuves en épreuves. De surprises en surprises. Une course faite par l’armée, suivie d’une non-officielle par les enfants du public qui veulent bien y participer. Chacun a droit à sa course, par catégorie d’âge. De 5 à 75 ans. Un tir à la corde, des danses non répétées. Les musiciens, accordants leur instrument, répétant avant d’être jugés. Les danseurs, sautillant dans tous les sens, avant de monter sur leur scène improvisée, au milieu de ce champ de compétition. Mon chocolat en main, au loin, un étrange spectacle attire mon attention. « L’épreuve de force ». Tout au long de la journée, ces hommes enchainent les épreuves : lancer de marteau, lancer de poids, lancer de… poids mais qui doit cette fois, passer au-dessus d’une corde, le plus haut possible au-dessus d’eux ? (Vraiment étrange…) ou au lancer de…. « Tronc d’arbre ? » ou au pousser de canon chronométré ?

Je suis là, un peu perdu par cette cohue, admirable devant ces hommes, forts courageux. Un peu fou.

Les mots me manquent ce soir. Je suis restée là-bas, bercée par cette musique folklorique.

 

 

 

    

 

 

 

[J-14]    27.05.19

5 Juin. 15h. Rendez-vous obligatoire de Pôle emploi.

Voilà. J’ai ma date de retour en France. Moi, qui essayait d’aller en STOP, le plus au nord possible. JE dois rentrer après être seulement arrivée à Inverness. Je check, je m’organise : le bus, le train, le bateau. Je m’étais promise au final, depuis quelques jours, de rentrer par bateau. Au fond de moi je le savais. J’arriverai à Saint-Malo Vendredi à 8h15.

Ensuite…

Ensuite je verrai…

Pour le moment, en tout cas demain, je continue de monter vers le Nord. J’ai rencontré un couple de français sympa, Albin et Marielle, qui font finalement, la route que je prévoyais de faire. Ils me proposent alors de faire une partie de trajet ensemble, et je redescendrai à Inverness en train. Why not. J’aurai plusieurs choix pour la station, avec différents horaires de trains. Dormir. Récupérer mes affaires, pour prendre le bus à 6h45 le lendemain direction Londres.

J’aurais tellement aimé que tu découvres ces aléas du voyage. Ces rencontres. Ces imprévus. La journée avait pourtant été dure avec moi aujourd’hui. On m’avait communiqué de mauvais horaires de bus. Une heure à lever le pouce sans l’ombre d’une voiture qui s’arrête. Un trajet en train qui m’aura couté cher pour rester debout durant 1h30. Bon, la musique à fond dans les oreilles était réconfortante.

Me voilà arrivée, prête à repartir finalement.

 

2 Replies to “Ecosse [J-12, 13 et 14]”

Laisser un commentaire