Ecosse [J-3 et 4]

Ecosse [J-3 et 4]

[J-3]      16.05.19

 

On quitte l’hotel en n’ayant notre destination : l’île de Skye, bien plus au nord. Après un énorme petit déj’, on se sent fin prête à lever le pouce pour la première fois ici. Déterminée comme jamais, on se pose et on commence le STOP.

Débutante en la matière, on comprend très vite qu’il nous faut sortir de la ville pour qu’une voiture s’arrête. On monte alors dans le premier bus, en expliquant au chauffeur que notre seul objectif, c’est d’aller le plus loin possible en dehors de la ville. Il trouve notre requête étrange, mais nous fait signe de descendre au bout de 30 minutes, nous disant qu’il se dirige alors vers une autre ville qui n’est pas sur notre chemin. Ni une, ni deux, nous le remercions avec notre plus beau sourire et relevons le pouce pour arrêter les voitures.

Echecs sur échecs.

On essaie plusieurs stratégies : les feux rouges où l’on demande directement aux conducteurs et les ronds-points. Rien n’à faire. La circulation reste encore trop dense. Après trois kilomètres de marche et d’efforts intenses, on décide de reprendre le bus pour sortir entièrement de l’agglomération.

On mangera au bord de notre premier Loch le midi. Beau, agréable, mais bondé de touristes qui partent en croisière.

Il nous faudra cette fois, moins de cinq minutes pour qu’une voiture s’arrête. De même pour la seconde. Sur conseil de notre premier chauffeur, on change notre itinéraire : direction le célèbre pont figurant dans Harry-Potter. Il se fait tard et les touristes ne sont plus très nombreux. On décide alors d’y planter la tente. Pas sur le pont bien sûr, ni vraiment dessous… Mais là, au beau milieu des collines écossaises. Parmi la verdure et les miggies. Les miggies ? Ce sont de terribles insectes volants, si petits qu’ils peuvent passer au travers des moustiquaires… Autant vous dire qu’ils sont insupportables… On se réconforte avec la vue magnifique sur les montagnes, et le pont. On n’a pas mal galéré, la journée a été incroyablement longue, mais la récompense est là, seules au milieu de nulle part. En se couchant ce soir, on sait que ça en valait le coup.

 

 

 

 

[J-4]      17.05.19

 

La nuit fut des plus longues. Le froid glacial m’a fait claqué des dents. Je tremblais tellement qu’il m’a fallu un réveil en sursaut pour que mon cerveau prenne conscience que ce n’était pas un tremblement de terre qui avait lieu, mais bien mon corps qui grelottait dans mon duvet. J’ai attendu avec impatience que le soleil se lève et me réchauffe. La tente s’ouvre sous un ciel magnifique. Le soleil est là. Le premier train passe déjà.

Il nous faut peu de temps pour boucler nos affaires, la tente repliée. On s’élance pour notre deuxième jour de STOP. Voilà moins de cinq minutes, et une voiture s’arrête. Ce fut comme ça tout au long de la journée. Après trois voitures et un bateau, nous voilà de nouveau sous la tente, posées.

L’île de Skye. On a monté la tente au « Old Man off Storr ». Des heures à gravir la montagne avec nos sacs sur le dos. On avait d’ailleurs fini par les cacher derrière les rochers… Quel bonheur de pouvoir courir et sautiller dans tous les sens, librement, sans ce poids sur les épaules. On prend le temps d’admirer la vue et de sortir l’appareil photo…

Regarde comme le ciel est clair. Regarde les rayons du soleil qui se reflètent sur les roches. Ce jaune éclatant au fur et à mesure que le soleil descend. Ces roches, pourtant si noires. Ces pics, qui s’élèvent encore plus haut vers le ciel. Cette verdure à perte de vue.

C’est beau, paisible. Agréable. Ce sentiment de liberté si puissant nous envahi. J’aurai aimé que tu puisses être là. Que tu puisses ressentir ces émotions. J’aurai aimé que tu puisses voir comme tout est bon.

 

One Reply to “Ecosse [J-3 et 4]”

  1. on ressent tellement bien ce que tu décris qu’on pense y être , mais bon on a sûrement moins froid 😜

Laisser un commentaire