Ecosse [J-7 et 8]

Ecosse [J-7 et 8]

[J-7]      20.05.19

Réveil agréable ce matin. Quel bien fou d’avoir chaud. Encore beaucoup de réveils cette nuit. Nous avons dormi en auberge de jeunesse. Je ne me suis pas réveillée par ce que certains s’amusaient à courir ou crier dans les couloirs à deux heures du matin non. Pour une fois, la nuit a été calme. Presque trop calme… Je n’ai cessé de me réveiller par ce que j’avais chaud. Trop chaud. Pour le coup, mon corps c’était habitué à dormir à une température inférieure à 10°C…

Aller, c’est parti. Pour ce matin, balade hasardeuse au détour des rues, puis direction le grand parc où l’on voit la ville d’Edimbourg toute entière. On s’était dit avec Gaëlle : « matin tranquille ». On n’était pas prête, psychologiquement, à monter toutes ces marches. Ça grimpe, ça grimpe, ça grimpe et ça n’en finit pas. Ce n’est pas pour autant que l’on renoncera. L’effort en vaut surement le prix. Et puis zut aussi, on a bien gravi « l’Old man off storr » avec nos gros sacs à dos !

Bref, le monde fou prenant des photos depuis le point culminant sera notre excuse pour ne pas y accéder. On décide de s’arrêter et d’admirer la vue tranquille, assise sur un rocher. Seules, sous une population fourmillante autour de nous. Deux-trois petits biscuits pour nous réconforter de cet effort.

Franchement, si t’avais été là ! J’ai pris des photos bien sûr, pour te les montrer, mais ça ne rend pas pareil quand-même.

On redescend. On mange et on récupère nos sacs laissé à l’auberge pour rejoindre notre airbnb. Les trente minutes de marche annoncées lors de la réservation nous paraissaient moins longue à ce moment-là. Je n’en peux plus. Mon sac n’a jamais été aussi lourd depuis le début de cette aventure. J’ai l’impression d’avancer à reculons et que le temps de marche continu de s’ajouter à chaque pas effectué. L’envie de déposer mon sac, là, et de ne plus bouger me prend. Gaëlle a le GPS. Je la suis, elle me motive.

Les minutes et les « miles » s’écoulent tant bien que mal. Les numéros s’affichent sur les maisons. L’excitation reprend le dessus. On n’a jamais été aussi proche. Et BIM ! Notre maison ! Notre chambre qui nous attend ! Mais on reste là, stupéfaite, par la grandeur de l’architecture. Comme à chaque fois, l’effort en vaut la chandelle… Les propriétaires vivent au rez-de-chaussée, les autres pièces à l’étage sont des chambres à louer. On se pose. On est bien. On ne bougera finalement pas ce soir et on décide de prendre le bus pour retourner dans le centre-ville demain matin. Quelle sage décision !

J’ouvre mon ordi et commence à regarder pour organiser la suite de mon voyage. Je check : les prix de location de voiture, le prix des traversées en bateau… Direction l’Irlande aussi ou pas ? Pour la location de voiture, c’est vite vu, âgé de moins de 25 ans, les prix sont multipliés par deux pour les assurances ! ça monte très vite à 400 euros pour 8-10 jours. Le STOP, c’est vraiment bien en fait. Après deux heures à surfer sur le web, je ne me suis pas tellement avancée. Je sais seulement, que je vais tranquillement me diriger vers le nord de l’Ecosse à partir de mercredi.

 

 

 

 

[J-8]      21.05.19

21h00. Gaëlle vient de me quitter pour rentrer en France. Elle ne pouvait malheureusement pas rester plus longtemps.

De mon côté, demain je prends le bus pour sortir d’Edimbourg. Je vais rejoindre Pitlochry, où ce weekend se déroulent les Higlands Games. Je vais essayer de m’y rendre. Auberge et camping m’attendent.

Revenons sur la journée d’aujourd’hui.

La visite du château d’Edimbourg n’a pas été aussi appréciée que celle du château de Eilean Donan Castel quelques jours avant. Comme au grand parc, une population fourmillante dévalait les ruelles de la cour. Je suis sûre qu’il pourrait être beau et que l’histoire y est très intéressante. J’aurai aimé te la raconter, mais lire (en anglais), se faufiler, lire encore, comprendre, traduire, essayer de comprendre, se faufiler, retenir ce que j’ai lu, se faire bousculer, se faufiler…

Enfin voilà, j’ai très vite décroché, en ne pensant qu’à une seule chose : mon bus pour sortir de la ville demain ! Je ne crois pas t’avoir décrit Edimbourg. Cette ville construite en pierre noire. Typique de l’époque des châteaux. (Pardon, mes leçons d’Histoire commencent à dater, je ne pourrai te situer quelle période). Un peu bourge, je dirais. Impressionnante par son architecture restée intacte.

Ancestrale.

Tu n’aurais pas été perdu ici. On entend parler français à tous les coins de rue.

Je me couche, ce soir, pensive. Demain, c’est un autre voyage qui commence.

 

 

 

2 Replies to “Ecosse [J-7 et 8]”

  1. Merci de m’avoir proposé cette aventure, je recommencerais avec plaisir sans date de retour prévue cette fois. En espérant que notre ange gardien du voyage et de l’auto-stop continue de te suivre dans ce voyage
    Bisous et bonne route ! 🙂

  2. C’était avec un énorme plaisir ! On s’organisera ça de nouveau oui !
    STP, fais la danse du soleil pour moi ahah

Laisser un commentaire